Facebook
Google +
Twitter

Covid19 : quel bilan pour les vendeurs et les acquéreurs un an après le début de la pandémie ?

Publié le 18 mars 2021


Après une année marquée par une crise sanitaire inédite, Seloger a interrogé des vendeurs et acquéreurs porteurs de projet immobilier. Les vendeurs seraient plus confiants.

Les acquéreurs inquiets quant à l’aboutissement de leurs projets immobiliers

Le marché immobilier aura connu de très fortes fluctuations en 2020. Après une chute brutale des transactions au premier confinement, une très forte reprise a eu lieu dès le mois de mai 2020, avant de ralentir à nouveau en novembre puis de repartir en janvier 2021.
Aussi, la crise sanitaire a accru la tension du marché immobilier et la pénurie de biens immobiliers qui préexistait à la crise du Covid-19, s'est aggravée. Malgré tout, le moral des acquéreurs résiste. 54 % des acheteurs pensent que l’immobilier reste une valeur sûre de placement et 49% des porteurs d'un projet d'achat immobilier estiment que la crise sanitaire créera de nouvelles opportunités.
Cependant, le durcissement des conditions d'octroi des prêts immobiliers et la dégradation du pouvoir d’achat liée aux conséquences économiques de la crise sanitaire font que 77 % des acheteurs n’ont pas confiance en l’aboutissement de leur projet dans les 6 prochains mois.

Les vendeurs optimistes

A l’inverse, 60 % des propriétaires-vendeurs ont confiance en la concrétisation de leur projet et 56% pensent que c’est le bon moment pour le réaliser. Bien que 38% des vendeurs parient sur une hausse des prix des logements, ils sont de plus en plus nombreux à anticiper un recul des prix immobilier. En
février 2021, 27% des vendeurs appréhendait une baisse des prix contre seulement 9% il y a un an ! L’incertitude reste donc de mise quant à l’avenir du marché immobilier, qui demeure toujours très attractif.

 

Source : seloger